top of page
LA lignée ? 
Peut-on encore parler à notre époque mondialisée d'une lignée ?  oui et non!
 

Une fois de plus, pour comprendre ce qui se passe avec l'homme regardons la nature .

Il faut voir les chemins de la transmission comme un réseau hydraulique. Voyons les savoirs comme des eaux qui, comme on le sait désormais, portent des informations et plus subtilement des connaissances.

Tout d'abord, des sources pures apparaissent par résurgence de l'eau ambiante filtrée, infusée pourrait-t-on dire et vont le mêler, se croiser, s'enrichir.

A trop ce mêler elles vont se gonfler, devenir puissantes mais aussi vont parfois se polluer , se dépolluer en fonction du sol qu'elles vont parcourir.

Parfois elles vont s'infiltrer dans un sol et disparaitront pour réapparaitre plus loin. Mais, en elles l'information de départ est là, plus ou moins altérée, plus ou moins enrichie.

Certains bras de rivière vont s'assécher ( par stagnation souvent) ou se diviser, d'autres vont le rejoindre .

Il en est de même pour les transmissions d'enseignant à élève. 

Malgré les engagements traditionnels qu'avaient les disciples envers le maître à ne pas altérer les contenus transmis, des choses se perdent et d'autres apparaissent.

Ce qui se devait par contre d'être conservé et transmis  ont toujours été "la connaissance" discrètement présente derrière les "savoirs".

Le disciple se devait d'avoir intégré l'impalpable auquel  le maître devait permettre d'accéder. Celui-ci validait le disciple quand il savait que cet impalpable avait été intégré. 

Avec la mondialisation il est bien évident que ces digues, que sont le couple maître-disciple ont bien du mal à remplir leurs antiques devoir d'empêcher la dilution et la pollution des enseignements.

L'avantage, par contre, est que, par les mélanges,  l'enrichissement mutuel est plus important, plus rapide...au détriment d'une pureté de départ..

Mais, comme dans la nature, les courants seront filtrés et des sources nouvelles apparaitront. L'eau va ou elle peut  mais rien ne l'arrête jamais  bien longtemps et elle  trouve toujours un chemin .

Qu'en est-il de ce que j'appelle ma lignée?

Sans vraiment le chercher j'ai bu à trois cours d'eau qui sont tous issus d'une source bien identifiée.

En voici représentée ci-dessus  la partie la plus Historique , nous menant du fondateur historique Yang Lu Chuan  jusqu'à trois maître tout particulièrement : Ip Tai Tak, Chu Gin Soon et Chu King Hung.

Certains articles a venir  aborderont l'histoire  du Tai Ji Quan 

 Même si j'ai reçu des enseignements déterminants par ailleurs , comme je le détaille plus loin, Je considère comme mon maître Hervé GERARD. qui a reçu les enseignement de disciples de ces 3 branches  et de Chu King Hung lui même.

ainsi que

Yang Sau Chung => Ip Tai Tak => John Ding => Hervé GERARD

 j ai reçu l'enseignement direct de Chu King hung lors de stages. et reçu l'enseignement de Paul Woo Fong  disciple direct également de Chu king Hung

Plus spécifiquement au sein de la lignée d'IP Tai Tak représentée dans l'image ci-dessous, j ai reçu l'enseignement de Thierry Bae . qui après avoir étudié avec Chu King Hung  a reçu l'enseignement de Robert Boyd à qui Ip tai tak a transmis un enseignement plus poussé du tai ji que celui couramment diffusé. Afin que cet enseignement réservé traditionnellement à la famille yang  ne soit pas perdu.

J'ai  également lors de stages  reçu quelques formations par Robert Boyd .

Ce style fut appelé le "Snake Style" par Ip tai Tak. 

J'ai reçu en de multiples formations l'enseignement de Thierry BAE. 1er disciple de Robert Boyd  et quelques stages en direct. avec celui-ci. Robert Boyd est l'héritier et 1er disciple de Ip Tai Tak déja Mentionné.Thierry Bae fut également élève de Chu King Hung. La lignée représentée dans la Photo ci-après est La lignée dit du style "Snake Style'" selon l'appellation de Ip Tai Tak. 

Un enseignement plus poussé habituellement réservé à la famille  et que IP Tai Tak a transmis a Robert Boyd  afin que cet enseignement ne soit pas perdu. 

Pour Ma part je considère que l'étude personnelle d'Hervé gérard qui a longuement décortiqué , validé  et même amélioré ce qui lui a été transmis est tout à fait dans la cohérence avec ce qui est transmis dans le snake style. Particulièrement dans l'utilisation de la colonne , du sternum du sacrum et de la région des coxo fémorales et du pelvis.

Bien sur chacun utilise ses termes.. mais l 'architecture de l'homme étant ce qu'elle est,  quand on prend des voies différentes mais justes, on arrive au même endroit .

Selon la sensibilité de l'un ou de l'autre on met simplement l'accent sur des choses différentes.

C'EST CETTE COHERENCE QUE JE SOUHAITE COMMUNIQUER DANS CE QUE JE POURRAI TRANSMETTRE .

bottom of page